Mais des expressions de colère, on en a quand même de temps en temps. Le printemps érable en témoigne, bien qu’il faut noter là aussi, un certain confort et de l’indifférence. Selon Gabriel Nadeau-Dubois, la critique la plus souvent formulée à l’égard du mouvement a été : « Vous avez mis le bordel au Québec. » les Québécois trop mous quant à l’indépendance.

Violences faites aux femmes - Certains pays freinent les efforts de l’ONU

Mais des expressions de colère, on en a quand même de temps en temps. Le printemps érable en témoigne, bien qu’il faut noter là aussi, un certain confort et de l’indifférence. Selon Gabriel Nadeau-Dubois, la critique la plus souvent formulée à l’égard du mouvement a été : « Vous avez mis le bordel au Québec. » ceux-là mêmes qui croient aujourd’hui les Québécois trop mous quant à l’indépendance.

Violences faites aux femmes - Certains pays freinent les efforts de l’ONU

Mais des expressions de colère, on en a quand même de temps en temps. Le printemps érable en témoigne, bien qu’il faut noter là aussi, un certain confort et de l’indifférence. Selon Gabriel Nadeau-Dubois, la critique la plus souvent formulée à l’égard du mouvement a été : « Vous avez mis le bordel au Québec. » ceux-là mêmes qui croient aujourd’hui les Québécois trop mous quant à l’indépendance.

Violences faites aux femmes - Certains pays freinent les efforts de l’ONU

Il est difficile, devant les faits accomplis, d'affirmer que le renouvellement de ce fédéralisme est possible sans l'aliénation du Québec. Faisons en sorte que le Québec ne voit pas le 150e anniversaire du Canada. Il est de notre devoir de s'assurer que notre prochain rendez-vous soit gagnant pour que - au moment du jour «J» - le Québec soit, une fois pour toutes, libre, indépendant et maître de son destin.

Fairmont Le Chateau Frontenac, Quebec City, Canada - The Fairmont Le Chateau Frontenac towers over the mighty St. Lawrence River like a grand fortress of yesteryear, but this historical chateau isn't some drafty old castle. It's both a romantic fusion of

Évidemment je ne partage pas la perspective de Mme Marois, et je pense franchement que, pour presque le reste de l’humanité, on ne le comprend pas du tout. Parce ce qu’à travers le pays, le Canada est considéré comme un pays bilingue, exceptionnel, diversifié et tolérant, moderne, avancé et prospère. Et c’est le modèle de pays que tout le monde veut.»

Évidemment je ne partage pas la perspective de Mme Marois, et je pense franchement que, pour presque le reste de l’humanité, on ne le comprend pas du tout. Parce ce qu’à travers le pays, le Canada est considéré comme un pays bilingue, exceptionnel, diversifié et tolérant, moderne, avancé et prospère. Et c’est le modèle de pays que tout le monde veut.»

Après 16 mois d'enquête et deux millions de dollars, l'ex-juge Bernard Grenier est arrivé à la conclusion qu'au référendum de 1995, le camp du NON avait dépensé un demi-million de dollars de façon illégale par le truchement d'Option Canada et du Conseil pour l'unité canadienne (CUC).

Après 16 mois d'enquête et deux millions de dollars, l'ex-juge Bernard Grenier est arrivé à la conclusion qu'au référendum de 1995, le camp du NON avait dépensé un demi-million de dollars de façon illégale par le truchement d'Option Canada et du Conseil pour l'unité canadienne (CUC).

Je me souviens est la devise du Québec. En 1883, Eugène-Étienne Taché, architecte et commissaire adjoint des terres de la Couronne, fait graver dans la pierre la devise Je me souviens juste en dessous des armoiries du Québec, qui se trouvent au-dessus de la porte principale de l'Hôtel du Parlement à Québec1. La devise est alors déjà employée officiellement par le gouvernement du Québec bien que les armoiries elles-mêmes ne l'arborent qu'en 1939

Je me souviens est la devise du Québec. En 1883, Eugène-Étienne Taché, architecte et commissaire adjoint des terres de la Couronne, fait graver dans la pierre la devise Je me souviens juste en dessous des armoiries du Québec, qui se trouvent au-dessus de la porte principale de l'Hôtel du Parlement à Québec1. La devise est alors déjà employée officiellement par le gouvernement du Québec bien que les armoiries elles-mêmes ne l'arborent qu'en 1939

Sacrifier notre fromage pour nous protéger des Talibans?

Sacrifier notre fromage pour nous protéger des Talibans?

Ainsi donc Paul Desmarais est mort. Le concert des éloges est lancé. Pas besoin de lire tout ça, je sais déjà ce qu'ils en diront à l'unisso...

Ainsi donc Paul Desmarais est mort. Le concert des éloges est lancé. Pas besoin de lire tout ça, je sais déjà ce qu'ils en diront à l'unisso...

À l'ère de la mondialisation, les pays francophones, notamment ceux d'Afrique, ont tout intérêt à s'inspirer du Québec afin de protéger leur...

À l'ère de la mondialisation, les pays francophones, notamment ceux d'Afrique, ont tout intérêt à s'inspirer du Québec afin de protéger leur...

Québec — Le Québec refuse catégoriquement de s'associer au projet de création d'une commission pancanadienne des valeurs mobilières, tel qu'...

Québec — Le Québec refuse catégoriquement de s'associer au projet de création d'une commission pancanadienne des valeurs mobilières, tel qu'...

Des équipes intégrées sont notamment prévues dans des domaines tels que le renseignement et les enquêtes criminelles dans le cadre du «Plan d'action Par-delà la frontière», un partenariat qui s'articule autour d'une approche de la sécurité et de la compétitivité économique.

Violences faites aux femmes - Certains pays freinent les efforts de l’ONU

Depuis quelques années, le projet souverainiste en est graduellement venu à être réduit dans l’opinion publique à la souveraineté de l’État du Québec. Ce projet n’est désormais plus conçu comme cette grande réalisation collective d’un peuple qui entreprendrait de s’autodéterminer en se donnant un pays bien à lui. Il apparaît largement dissocié de la souveraineté du peuple québécois. Or, du point de vue des principes, la souveraineté populaire précède la souveraineté de l’État.

Depuis quelques années, le projet souverainiste en est graduellement venu à être réduit dans l’opinion publique à la souveraineté de l’État du Québec. Ce projet n’est désormais plus conçu comme cette grande réalisation collective d’un peuple qui entreprendrait de s’autodéterminer en se donnant un pays bien à lui. Il apparaît largement dissocié de la souveraineté du peuple québécois. Or, du point de vue des principes, la souveraineté populaire précède la souveraineté de l’État.

Mon dernier livre lève le voile sur les manoeuvres douteuses de la Cour suprême lors du rapatriement constitutionnel et de l’adoption de la sacro-sainte Charte des droits. La preuve repose sur des milliers de documents d’archives et la démonstration remet en question la légitimité et la légalité de cette opération. Cela dérange plusieurs politiciens et commentateurs dans le reste du pays. Tous les moyens semblent permis pour me discréditer.

Violences faites aux femmes - Certains pays freinent les efforts de l’ONU

Pinterest
Search