Phares
8 Pins
· 585 Followers
Ce tableau regroupe des immeubles patrimoniaux protégés en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel ayant servi de phares et d’aides à la navigation. Le Répertoire du patrimoine culturel du Québec contient également un inventaire présentant 176 biens immobiliers en lien avec différents phares situés à travers la province de Québec (phare, maison du gardien, hangar, poudrière, etc.) : http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detailInventaire.do?methode=consulter&id=33&type=inv
Construit en 1906, ce phare situé dans la municipalité de la Martre compte parmi les plus anciennes constructions vouées à l’aide à la navigation en Gaspésie qui subsistent. Il s’agit de l’un des plus hauts phares en bois du territoire québécois. Il est également le seul phare du littoral du Saint-Laurent dont l’implantation s’est faite en plein cœur du village. Photo : Wikimédia, Letartean 2013 - Creative Commons 3.0 (by)

Construit en 1906, ce phare situé dans la municipalité de la Martre compte parmi les plus anciennes constructions vouées à l’aide à la navigation en Gaspésie qui subsistent. Il s’agit de l’un des plus hauts phares en bois du territoire québécois. Il est également le seul phare du littoral du Saint-Laurent dont l’implantation s’est faite en plein cœur du village. Photo : Wikimédia, Letartean 2013 - Creative Commons 3.0 (by)

Le phare de Pointe-à-la-Renommée est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1907 à Gaspé. Il demeure en activité jusqu’en 1975. Deux ans plus tard, le phare, menacé de vandalisme, est déménagé dans le Vieux-Québec par la Garde côtière. En 1997, trois femmes de la région font campagne et réussissent à faire réinstaller le phare sur son emplacement d’origine. Photo : Jean-François Rodrigue 2009 © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare de Pointe-à-la-Renommée est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1907 à Gaspé. Il demeure en activité jusqu’en 1975. Deux ans plus tard, le phare, menacé de vandalisme, est déménagé dans le Vieux-Québec par la Garde côtière. En 1997, trois femmes de la région font campagne et réussissent à faire réinstaller le phare sur son emplacement d’origine. Photo : Jean-François Rodrigue 2009 © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare de l'Ile-d'Entrée est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1969 et automatisée en 1988. Il s’agit de la troisième sentinelle maritime de l'île d'Entrée, succédant à celles de 1874 et de 1908. Ce phare est le premier que les visiteurs aperçoivent en arrivant dans l'archipel des Îles-de-la-Madeleine à bord du traversier. Photo : © Dominique Malack 2007

Le phare de l'Ile-d'Entrée est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1969 et automatisée en 1988. Il s’agit de la troisième sentinelle maritime de l'île d'Entrée, succédant à celles de 1874 et de 1908. Ce phare est le premier que les visiteurs aperçoivent en arrivant dans l'archipel des Îles-de-la-Madeleine à bord du traversier. Photo : © Dominique Malack 2007

Le phare de l'Anse-à-la-Cabane est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1870 et 1871 au sud de l'île du Havre-Aubert. Il s’agit du plus ancien phare de l'archipel des Îles-de-la-Madeleine toujours en activité. Ce phare fait partie des derniers représentants de ce type d’architecture à structure en bois et en métal de forme hexagonale et élancée. Photo : Jean-François Rodrigue 2006 © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare de l'Anse-à-la-Cabane est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1870 et 1871 au sud de l'île du Havre-Aubert. Il s’agit du plus ancien phare de l'archipel des Îles-de-la-Madeleine toujours en activité. Ce phare fait partie des derniers représentants de ce type d’architecture à structure en bois et en métal de forme hexagonale et élancée. Photo : Jean-François Rodrigue 2006 © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare du Cap-Alright est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1928 à l'extrémité est de l'île du Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine. Les eaux entourant le Cap-Alright sont considérées comme particulièrement dangereuses pour la navigation. Ce phare est le plus petit de l’archipel. Il se trouve dans un endroit facilement accessible à pied, à proximité de plusieurs attraits touristiques. Photo: Steve Arsenault 2006 © Ministère de la Culture et des…

Le phare du Cap-Alright est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1928 à l'extrémité est de l'île du Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine. Les eaux entourant le Cap-Alright sont considérées comme particulièrement dangereuses pour la navigation. Ce phare est le plus petit de l’archipel. Il se trouve dans un endroit facilement accessible à pied, à proximité de plusieurs attraits touristiques. Photo: Steve Arsenault 2006 © Ministère de la Culture et des…

Le phare du Borgot, construit en 1987 légèrement en retrait du village de L'Étang-du-Nord, constitue le plus récent des cinq phares toujours en service aux Îles-de-la-Madeleine. Sa tour en matière plastique témoigne des changements marquant l’architecture des phares à la fin du XXe siècle. Un site d'observation est aménagé autour du bâtiment pour accueillir les visiteurs. Photo : Mélissa Gervais 2013, © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare du Borgot, construit en 1987 légèrement en retrait du village de L'Étang-du-Nord, constitue le plus récent des cinq phares toujours en service aux Îles-de-la-Madeleine. Sa tour en matière plastique témoigne des changements marquant l’architecture des phares à la fin du XXe siècle. Un site d'observation est aménagé autour du bâtiment pour accueillir les visiteurs. Photo : Mélissa Gervais 2013, © Ministère de la Culture et des Communications

Le phare de Pointe-des-Monts est une installation côtière d'aide à la navigation érigée en 1829 et 1830 à Baie-Trinité, sur la Côte-Nord. Son emplacement a notamment été choisi en raison de la navigation particulièrement difficile à cet endroit ainsi que de la présence de baies protégées où les navires peuvent se réfugier par mauvais temps. La tour du phare qui fut en fonction jusqu’en 1964 accueille aujourd’hui une exposition sur son histoire. Photo : © Pierre Lahoud 2005

Le phare de Pointe-des-Monts est une installation côtière d'aide à la navigation érigée en 1829 et 1830 à Baie-Trinité, sur la Côte-Nord. Son emplacement a notamment été choisi en raison de la navigation particulièrement difficile à cet endroit ainsi que de la présence de baies protégées où les navires peuvent se réfugier par mauvais temps. La tour du phare qui fut en fonction jusqu’en 1964 accueille aujourd’hui une exposition sur son histoire. Photo : © Pierre Lahoud 2005

Le phare de l'Île-Brion est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1904 et 1905. Ce phare amorce la seconde vague de construction de phares aux Îles-de-la-Madeleine qui permet de sécuriser l'axe nord-est à sud-ouest de l'archipel. Le bâtiment est toujours fonctionnel et son site est accessible aux touristes. Photo : © Dominique Malack 2007

Le phare de l'Île-Brion est une installation côtière d'aide à la navigation construite en 1904 et 1905. Ce phare amorce la seconde vague de construction de phares aux Îles-de-la-Madeleine qui permet de sécuriser l'axe nord-est à sud-ouest de l'archipel. Le bâtiment est toujours fonctionnel et son site est accessible aux touristes. Photo : © Dominique Malack 2007

Pinterest
Search