VIVRE en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, c’est un environnement paisible, sécuritaire, mais aussi dans le vent! Vivre en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, c’est faire le choix de VIVRE AUTREMENT. Êtes-vous prêt pour cette aventure?
13 Pins9 Followers
Venez déguster la bière de la Microbrasserie Pit Caribou pendant…

Francis Joncas, propriétaire et brasseur de la Microbrasserie Pit Caribou

Venez déguster la bière de la Microbrasserie Pit Caribou pendant…

À la fin de l’été 2014, une « palabre » a circulé à l’effet que Nathaël Molaison revenait s’établir aux Îles. L’été suivant, il s’y installait! Après avoir effectué des études en littérature et en cinéma à Québec, il est revenu à Cap-aux-Meules avec l’intention de redonner une place de choix à l’écriture dans sa vie.

À la fin de l’été 2014, une « palabre » a circulé à l’effet que Nathaël Molaison revenait s’établir aux Îles. L’été suivant, il s’y installait! Après avoir effectué des études en littérature et en cinéma à Québec, il est revenu à Cap-aux-Meules avec l’intention de redonner une place de choix à l’écriture dans sa vie.

Nathalie Castro et Miguel Angel Alas Menjivar, originaires du Chili et du Salvador, ont quitté Montréal en juillet 2015 avec leurs trois enfants pour s’établir à Cap-au-Renard, en Haute-Gaspésie. La fraîcheur, l’air salin, le calme et le sentiment de liberté les ont attiré dans notre région afin que leurs enfants puissent grandir dans un autre environnement.

Nathalie Castro et Miguel Angel Alas Menjivar, originaires du Chili et du Salvador, ont quitté Montréal en juillet 2015 avec leurs trois enfants pour s’établir à Cap-au-Renard, en Haute-Gaspésie. La fraîcheur, l’air salin, le calme et le sentiment de liberté les ont attiré dans notre région afin que leurs enfants puissent grandir dans un autre environnement.

Après avoir complété un baccalauréat en communication publique et travaillé à l'extérieur de la région, Catherine Miousse, originaire de Carleton-sur-Mer, est revenue au bercail au printemps 2013 pour s'installer à Maria. « Depuis que je suis de retour dans ma région, j'ai toujours eu des défis professionnels très stimulants avec des employeurs qui me font confiance. »

Après avoir complété un baccalauréat en communication publique et travaillé à l'extérieur de la région, Catherine Miousse, originaire de Carleton-sur-Mer, est revenue au bercail au printemps 2013 pour s'installer à Maria. « Depuis que je suis de retour dans ma région, j'ai toujours eu des défis professionnels très stimulants avec des employeurs qui me font confiance. »

En mars 2015, alors que les vagues de la baie des Chaleurs étaient encore cristallisées par l’hiver rigoureux, Christine Pelletier est arrivée à Bonaventure. Avec un baccalauréat en kinésiologie et une maîtrise en ergothérapie en poche, elle s’est installée en Gaspésie afin d’être près à la fois de la forêt et de la mer.

En mars 2015, alors que les vagues de la baie des Chaleurs étaient encore cristallisées par l’hiver rigoureux, Christine Pelletier est arrivée à Bonaventure. Avec un baccalauréat en kinésiologie et une maîtrise en ergothérapie en poche, elle s’est installée en Gaspésie afin d’être près à la fois de la forêt et de la mer.

Marie-Pier Arsenault est revenue dans sa ville natale, Bonaventure, à l’hiver 2015, après avoir étudié en foresterie et habité à plusieurs endroits au Québec. Pour elle, vivre autrement, c’est vivre en harmonie avec la mer, la rivière, la forêt et ses montagnes.

Marie-Pier Arsenault est revenue dans sa ville natale, Bonaventure, à l’hiver 2015, après avoir étudié en foresterie et habité à plusieurs endroits au Québec. Pour elle, vivre autrement, c’est vivre en harmonie avec la mer, la rivière, la forêt et ses montagnes.

Portraits, Madeleine, Service, Live, The Region, News

Originaire de Bretagne, en France, Katia est arrivée pour la première fois au Québec en 2011 dans le cadre d’un un échange universitaire entre l’Université de Nantes et l’Université du Québec à Rimouski. Désirant vivre près de la mer, elle s’est par la suite installée à Gaspé, après avoir décroché un emploi d’observatrice des pêches.

Originaire de Bretagne, en France, Katia est arrivée pour la première fois au Québec en 2011 dans le cadre d’un un échange universitaire entre l’Université de Nantes et l’Université du Québec à Rimouski. Désirant vivre près de la mer, elle s’est par la suite installée à Gaspé, après avoir décroché un emploi d’observatrice des pêches.

Marilyn Patton est revenue s’installer à Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine, en juin 2015, après un exil dans la région de Québec pour effectuer des études dans le domaine de la santé. Elle est maintenant pharmacienne et elle profite de l’air pur des Îles tous les jours.

Marilyn Patton est revenue s’installer à Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine, en juin 2015, après un exil dans la région de Québec pour effectuer des études dans le domaine de la santé. Elle est maintenant pharmacienne et elle profite de l’air pur des Îles tous les jours.

Après avoir habité pendant 24 ans à Montréal, c’est le théâtre qui a amené Christophe à découvrir notre coin de pays. Originaire de Le Mans, en France, il s’est installé dans la Baie-des-Chaleurs en mai 2015. Il est maintenant le propriétaire du Café Acadien, à Bonaventure.

Après avoir habité pendant 24 ans à Montréal, c’est le théâtre qui a amené Christophe à découvrir notre coin de pays. Originaire de Le Mans, en France, il s’est installé dans la Baie-des-Chaleurs en mai 2015. Il est maintenant le propriétaire du Café Acadien, à Bonaventure.

Émilie Bourque Bélanger est native de Sherbrooke et a grandi en banlieue de Montréal. Elle a visité plusieurs continents, mais c’est en Gaspésie qu’elle a posé sa valise pour de bon, parce qu’elle s’y est sentie chez elle. Établie à Chandler, elle est maintenant la directrice générale de Nova Lumina.

Émilie Bourque Bélanger est native de Sherbrooke et a grandi en banlieue de Montréal. Elle a visité plusieurs continents, mais c’est en Gaspésie qu’elle a posé sa valise pour de bon, parce qu’elle s’y est sentie chez elle. Établie à Chandler, elle est maintenant la directrice générale de Nova Lumina.

Christine Pilon et son mari, originaires de Vaudreuil-Dorion et de Châteauguay, se sont établis à Havre-Aubert en mars 2014. Pour Christine, « il fait bon vivre aux Îles-de-la-Madeleine, sans trafic et sans stress, avec l’air de la mer et le vent ».

Christine Pilon et son mari, originaires de Vaudreuil-Dorion et de Châteauguay, se sont établis à Havre-Aubert en mars 2014. Pour Christine, « il fait bon vivre aux Îles-de-la-Madeleine, sans trafic et sans stress, avec l’air de la mer et le vent ».

Parfois, un coup de cœur est plus fort que tout. Marie-Ève Bégin et Mathieu Harton, qui habitent à St-Siméon, sont arrivés dans la région à l’été 2010. « S'établir en Gaspésie allait de soi. Sans même peser les pours et les contres, nous avons décidé de faire le saut! ».

Parfois, un coup de cœur est plus fort que tout. Marie-Ève Bégin et Mathieu Harton, qui habitent à St-Siméon, sont arrivés dans la région à l’été 2010. « S'établir en Gaspésie allait de soi. Sans même peser les pours et les contres, nous avons décidé de faire le saut! ».

Pinterest
Search